quarta-feira, 7 de novembro de 2018

HOTEL GROSLOT - ORLEANS





Ao sair da Catedral vejo um eléctrico 

que passa mesmo em frente, viro-me 

e tenho esta perspectiva do exterior da Catedral...





passo junto à paragem do eléctrico, 

atravesso a rua e vejo uma belíssima construção antiga, 

com a bandeira da França, 

o Guia diz que é o HOTEL GROSLOT






É a mais grandiosa mansão de ORLEANS

Aqui se hospedaram os reis Carlos IX, Henrique III e Henrique IV. 

No interior podemos ver muitos objectos ligados 
à memória de Joana D'Arc.

 Dizem que o interior de Groslot é lindo, não posso confirmar pois o Guia não nos deu "tempo livre" para visitar, com muita pena minha.

Os prédios com telhado triangular no centro são feitos 

de tijolos vermelhos com um padrão de diamante negro. 

Os enfeites incluem, nicho com estátua, relógio, brasões de armas, esculturas de um homem e mulher em ambas as portas, 
a bandeira francesa e tudo isso serve como pano de fundo, 
para a bela escadaria dupla com balaustrada de pedra. 

Na frente da escadaria uma linda estátua de Joana d'Arc 
olhando para baixo, com a espada na mão. 

A estátua de bronze de 1841 tem os buracos causados ​​por 
estilhaços de uma bomba da Segunda Guerra Mundial, 
de quando atingiu a Catedral em 1944. 

O edifício envolve três lados do pátio, com os lados 
espelhando um ao outro. 
Estes também incluem nichos com estátuas e relevos de emblemas, 
dois dos favoritos são a salamandra, emblema de François I 
e porco-espinho, o emblema de Luís XII. 

Toda a fachada é deslumbrante e a bela simetria da arquitetura.






continuamos o percurso a pé até ao autocarro e vou 

reparando na arquitectura das casas, das chaminés;





esta fachada despertou a minha atenção, bem como 

o gosto na decoração do colorido dos cortinados, 

os vasos na varanda... 

Tal como cá, um contentor para roupas usadas, 

alertando para que sejamos solidários!





apreciei este Jardim vertical 

e capto várias tabuletas de indicação de cidades e lugares, 

já mesmo a chegar ao autocarro.  

Au revoir, Orleans!



5 comentários:

  1. L'hôtel est édifié à proximité de la cathédrale Sainte-Croix,
    sur la place de l'Étape, dans le centre-ville d'Orléans.
    Il est situé à proximité de la ligne B du tramway d'Orléans.

    L’hôtel Groslot est construit à la Renaissance sous la direction de l'architecte français Jacques Ier Androuet du Cerceau.

    Germain Rebours et Anne Brachet sont propriétaires d'un terrain agraire sur la place de l’Étape vers le milieu du xve siècle.
    Ils envisagent d'y bâtir un hôtel particulier mais le cèdent avant l'aboutissement de ce projet à Jacques Groslot, bailli d'Orléans,
    le 18 mai 1545.

    La construction du corps central de l'hôtel débute probablement en 1549.

    Une demande de voirie est transmise aux échevins d'Orléans le 17 mars 1551 par Jacques Groslot, afin de rendre l'hôtel accessible à la fin des travaux, qu'il projette à l'été 1552.

    Jacques Groslot meurt avant la fin des travaux le 12 juin 1552.
    Sa veuve et ses deux fils, Jérôme et Henri,
    héritent de l'édifice et assistent à la fin de sa construction entre 1553 et 1558.

    Les travaux débutent à partir de 1530, l'hôtel est édifié pour Jacques Groslot jusqu'en 1545 et chancelier de Marguerite de Navarre, grand-mère d'Henri IV.

    Jérôme Groslot, fils de Jacques, exerçant la fonction de bailli d’Orléans à partir de 1545, réside également dans l'hôtel.

    Le 18 octobre 1560, le roi François II s'impose et s’installe avec sa cour dans l'hôtel pour marquer son opposition à Jérôme Groslot,
    fervent partisan de la Réforme protestante.

    François II meurt à hôtel Groslot le 5 décembre 1560 malgré la présence de son chirurgien Ambroise Paré.

    ResponderExcluir
  2. Charles IX succède à François II
    à la suite des États généraux de 1560 qui se tiennent devant l'hôtel dans une grande salle dressée à l'occasion.

    Le roi étant alors âgé de 10 ans, la régence est confiée à sa mère Catherine de Médicis.
    Après un séjour de presque cinq mois, la cour quitte Orléans et l'hôtel Groslot le 12 février 1561.

    Jérôme Groslot reprend possession de l'hôtel après le départ de la cour. Pour soutenir les actions des Protestants et de Groslot, Louis Ier de Bourbon-Condé revient à Orléans le 2 avril 1562
    et réside dans la Grande-Maison de l'Étape qui devient le quartier général des Protestants.

    Charles IX revient à Orléans pour apaiser les troubles nés du massacre de la Saint-Barthélemy et séjourne dans la Grande-Maison de l'Étape.

    Il semble que, tout en restant dans le giron de la famille Groslot, l'hôtel serve de siège à la Généralité d'Orléans vers 1570.
    Les enfants de Jérôme Groslot, Jérôme et Louise, auraient résidé dans l'hôtel.
    Au xvie siècle, Louise et son époux Samuel Puchot, ont deux fils, Jérôme et Samuel Puchot, qui vendront la Grande-Maison de l'Étape à Anne de Caumont, veuve de François d'Orléans le 15 décembre 1637.

    Madame de Cérizy, fille de Jérôme Puchot, et unique héritière, réintègre l'hôtel après un procès établissant qu'Anne de Caumont n'avait jamais payé la somme due.
    Le 18 avril 1696, elle vend à son tour le bien à deux couples :
    Louis Curault, conseiller du roi, et Marie Griffonneau ainsi qu'à Joseph Levassor, conseiller du roi, et Jeanne Longuet.

    L'hôtel est ensuite acheté par la municipalité en 1738
    pour la somme de 28 480 livres.
    Elle y loge d'abord les intendants du duché d'Orléans puis y installe l'hôtel de ville après la Révolution française, en 1790.

    L'architecte des Monuments historiques André Delton expose en avril 1846 les dessins présentant le projet de restauration de l'hôtel Groslot.
    Les plans et les devis sont livrés à la municipalité en 1848 mais la Révolution française de 1848 retarde le projet.
    Le perron et la façade centrale sont restaurés entre 1850 et 1852 ;
    le reste des travaux sont réalisés entre 1852 et 1855.
    Le nouvel hôtel de ville est inauguré le 8 mai 1855.

    Le monument est classé sur la liste des monuments historiques de 1862.

    ResponderExcluir

  3. Le rez-de-chaussée de l'hôtel Groslot héberge le service administratif consacré à l'éducation et l'aile gauche, la police municipale

    Le monument, appelé également Grande-Maison de l'Étape,
    Maison du Gouverneur,
    ou encore l'Intendance fut successivement un hôtel particulier
    puis l’Hôtel de ville d'Orléans et accueille aujourd’hui
    la célébration des mariages

    Les services administratifs de la ville d'Orléans quittent l'hôtel Groslot en 1981 pour être transférés dans le nouveau centre municipal situé en face de l'hôtel Groslot au 1 place de l’Étape.

    ResponderExcluir
  4. Gosto da cor deste eléctrico, mais bonito que os nossos Metros de Superfície, e a foto está muito bem equilibrada já que respeitaste os tais dois terços e apanhaste pessoas num dos lados numa excelente perspectiva. Ea Catedral aqui tão perto... o moderno e o antigo frente a frente, só explicados pelas tuas fotos e pelo texto a anunciar o que viria a seguir.

    E que Hotel, parece tirado de um filme ou de um conto de fadas, todos os pormenores fotográficos que apanhaste são belíssimos e transportam-nos a outras dimensões.

    E quanto às casas, fachadas, janelas,. pormenores, enfim, toda uma arquitectura muito própria dessa zona de França. Jardim vertical, nunca tinha visto, mas a ideia é boa, uma boa maneira de aproveitar bem o espaço, assim seguissem o exemplo em Portugal...

    E para terminares o post da melhor maneira, informação muito útil e nem a propósito nos comentários... mais um post completo sobre algo que a maior parte de nós nunca iremos ver como tu viste: ao vivo!

    ResponderExcluir
  5. E bom (re)ver amigos desta cumplicidade blogosférica.
    Bem-haja.
    Adorei as fotos.
    Tudo de bom.

    ResponderExcluir